MASSAGE AYURVEDIQUE (psycho-énergétique)

20170315_051w

Bonjour,

Je me déplace à votre domicile, muni d’une table pliante et des huiles de massage (bio), huiles essentielles, dispositif musique douce, à Toulouse et autour. Je peux également recevoir dans certaines conditions (15 mn du centre-ville). Le massage est GRATUIT.

Le MASSAGE AYURVEDIQUE est un massage relaxant (immédiatement) et énergisant (à court et moyen terme), d’une durée approximative de 1h30 (plus ou moins selon vos besoins). Grâce à un petit entretien préalable et la sensibilité acquise au fil de mon expérience, je personnalise le massage et l’adapte à vos besoins tant sur le plan physique qu’énergétique et psychique (lâcher-prise, circulation énergétique, déblocage émotionnel etc…). En général je dispense le premier massage sur table de massage ergonomique ; mes huiles sont pures et bio ; je peux ajouter quelques huiles essentielles bio également selon vos besoins à définir. Les massages suivants peuvent être pratiqués au sol sur futon.

N’hésitez pas à me contacter pour plus de détails.

Christian Lefrancois
Masseur non professionnel

Le massage ayurvédique (psycho-énergétique)

Le massage que je propose est dit « psycho-énergétique » parce qu’il agit autant sur le psychisme que sur le corps (qui en réalité sont indissociables), notamment par l’activation de l’énergie vitale qui sommeille en chacun de nous.

Ce massage holistique traditionnel vient de l’Inde et de l’ayurveda (“science de la vie”).

Plus qu’un simple massage relaxant ou musculaire, ce massage vise à harmoniser les composantes de l’être en mobilisant l’énergie vitale, à l’aide non seulement des techniques du toucher, mais aussi du travail respiratoire qu’il suscite (même inconsciemment) chez le massé.

Les propriétés bienfaisantes des huiles et essences naturelles utilisées pendant le massage jouent également un rôle dans ce processus.

C’est un massage tout à la fois décontractant, circulatoire, lymphatique et énergétique. Cet alliage de techniques vise à re-connecter corps et psyché trop souvent dissociés dans notre mode de vie occidental.

Son but est d’apaiser corps et mental, de ré-activer l’énergie vitale, et de la faire circuler consciemment dans le corps, irriguer le cerveau et finalement éclaircir l’esprit. Il est indiqué pour les sujets stressés, c’est-à-dire à peu près tout le monde aujourd’hui !

Je pratique le massage ayurvédique sous la forme « Abhyanga » (littéralement, massage de tout le corps à l’huile). L’huile chaude (sésame de préférence comme le veut la tradition indienne) est non seulement agréable mais efficace au plan énergétique. Elle a en outre de nombreuses propriétés médicinales pour la peau et les tissus.

Dans la pratique et dans le ressenti immédiat, c’est un massage relaxant à l’huile naturelle chaude d’une durée d’une heure ou un peu plus. Le massage se pratique sur tout le corps, selon la véritable tradition indienne. L’ensemble du corps est massé avec des mouvements en rythme lent, faits de pressions glissées ou appuyées, de gestes fluides et harmonieux. Les techniques utilisées sont le pétrissage, le lissage, les étirements doux, les frictions et percussions légères. Elles sont pratiquées sur l’ensemble du corps et agissent sur les 7 centres énergétiques en mouvement (chakras) pour retrouver bien-être physique et émotionnel.

L’accent est mis sur le concept d’énergie (prâna en sanscrit ou Qi en chinois). Le massage a pour but de rétablir un flux libre et harmonieux de l’énergie. Dans l’ayurveda, les ruptures de flux énergétiques entraînent invariablement déséquilibres et maladies tant psychiques que corporelles. Dans la vision yogique et ayurvédique de l’anatomie énergétique, il y a sept types de centres énergétiques (les chakras), 14 nadis principaux (courants énergétiques, méridiens ), et 107 marmas (zones sensibles de connexion) avec des points énergétiques localisés dans tout le corps. La manipulation des marmas par le biais du massage, de la digitopuncture, de l’aromathérapie, des plantes et de la chaleur, permet de mobiliser le prâna (souffle et énergie vitale) afin de résorber des blocages et stimuler le courant énergétique. La respiration lente et profonde se mettra en place spontanément et jouera un rôle central dans ce processus. Le masseur pourra alors ajuster ses gestes au rythme respiratoire du sujet pour une meilleure efficacité.

Sans prétendre à la précision de la médecine indienne ou chinoise, je respecte et applique ces principes globalement. Je mets l’accent sur le lâcher-prise qui conditionne à mon sens la réceptivité au processus énergétique. Le lâcher-prise correspond à un relâchement du mental au profit d’une conscience plus profonde et informelle (qui doit se distinguer du sommeil). Les assauts du mental de toutes sortes (soucis, projets, réflexions, inquiétudes) s’éloignent et laissent place à une mer calme et limpide. Cet état est favorisé par les éléments d’ambiance (calme, pénombre, intention du toucher, musique) mais aussi par l’enchaînement, la subtilité et la diversité des gestes, jamais répétés à l’identique, pour éviter l’effet de routine.

Voici les principaux bienfaits physiques, psychologiques et spirituels :

  • Bienfaits physiques

Amélioration de la circulation,

Tonification musculaire,

Assouplissement des articulations,

Elimination des impuretés du corps avec une action sur la peau et le circuit lymphatique,

Accroissement de l’énergie vitale tout au long de la journée,

Action sur le système nerveux, le sommeil est de meilleure qualité et plus profond.

  • Bienfaits psychique

Apaisement du mental, équilibre émotionnel et sérénité, amélioration très nette de la concentration, lucidité, disposition au bonheur et au partage

  • Bienfaits spirituels

Cette harmonie retrouvée peut aider à trouver un point de contact avec l’essence profonde de l’être et constituer un point de départ vers des horizons intérieurs, une ouverture à la méditation…

Déroulement d’une séance

Le massage abhyanga se délivre soit au sol soit sur une table prévue à cet effet.

Pour un lâcher-prise optimal favorisant la relaxation et la prise de conscience de son énergie vitale par la personne massée, le massage doit se dérouler dans une ambiance parfaitement calme et silencieuse, chaude et peu éclairée (bougies de préférence). Une musique relaxante peut accompagner la séance en fond.

Il n’y a pas de protocole tout fait (même si certains enchaînements se retrouvent) ; je ne fais jamais deux massages identiques, ce pour plusieurs raisons : d’abord une part intuitive importante, ensuite la personnalisation du massage, et enfin le maintien de la concentration (éviter l’effet routine qui favorise la pollution des pensées négatives). Un échange énergétique s’installe peu à peu entre masseur et massé, différent selon les sujets et leur état du moment. Je suis à l’écoute, concentré durant toute la séance, et c’est l’échange qui guide en partie le déroulé de la séance.

Après un court entretien destiné à personnaliser le massage en fonction de ses besoins, la massée est invitée à s’allonger confortablement, entièrement nue (déconnexion totale de l’environnement extérieur et « ordinaire ») et couverte d’une serviette qui sera déplacée au fur et à mesure des besoins. Le premier contact physique s’opère par de légères pressions en divers points du corps (à travers le drap ou en contact direct selon les cas).

Vient ensuite l’application de l’huile chaude sur tout le corps, suivie du massage proprement dit, selon des protocoles variables et personnalisés (huile de massage et huiles essentielles bio uniquement).

Les deux faces du corps sont massées alternativement (en général la face dorsale d’abord). Un protocole courtois permet de préserver l’intimité de la personne massée par le jeu des serviettes lors du retournement (durant le massage, les parties intimes sont évidemment contournées).

Les gestes sont amples au début et deviennent plus précis dans la phase de modelage. Ils s’enchaînent et varient en fonction de la zone traitée : pétrissages, effleurements, frictions ou encore percussions légères, sont méthodiquement utilisés, au niveau du dos, ventre, jambes, bras, mains, nuque, puis sur le visage et le cuir chevelu, sans oublier les pieds (réflexologie plantaire).

Un modelage plus appuyé peut être demandé sur les zones contractées telles que mollets, para-vertébraux, trapèzes…

Un drainage lymphatique ad hoc peut être prévu en fin de massage (très doux), bien que l’ensemble du massage comprenne déjà cette dimension.

A la fin du massage, quelques minutes sont réservées au recueillement solitaire de la personne massée, dans un silence bienfaiteur où elle savourera son équilibre retrouvé.

Une boisson naturelle pourra être servie (eau, thé, infusion) pour parfaire cette parenthèse intemporelle et régénératrice.

Lâcher prise

Lâcher prise physique mais surtout mental : cesser de se cramponner jusqu’à l’asphyxie. Lâcher les cordes de la lyre intérieure et les laisser vibrer.
Le trait simple et fluide, celui qu’on a laissé jaillir, n’est-il pas le plus inspiré et finalement le plus performant ?
Lâcher prise c’est renoncer à tout pouvoir, tout contrôle sur les choses ou sur les autres, pour retrouver le seul pouvoir qui compte, le pouvoir sur soi-même.
Les choses que je désire viennent à moi en leur temps qui est aussi mon temps, pas forcément quand je le veux ; ce nom, cet objet, je les ai retrouvés après que j’ai renoncé à les chercher.
La vie, ce souffle qui nous anime, est gratuite et généreuse, indemne de tout sens particulier.
C’est dépouillé de toute quête, renonçant à démontrer, à convaincre, que je trouve la paix, la simple présence en moi de cette plénitude que j’ignorais jour après jour dans ma course effrénée à produire et à justifier.
Produire quoi qui n’existe déjà ? Du sens ?
Les odeurs, les saveurs ont elles un sens ? Et pourtant elles savent nous apaiser, nous inquiéter, nous repousser ou nous attirer !
Le toucher ne ment pas, ne trompe pas. Il ne « veut » rien dire et pourtant il nous parle directement et profondément.
La bouche et les yeux clos, je me livre enfin à moi-même. Le masseur n’est qu’une aide, un auxiliaire, une main amie. Cette main, en parcourant mon corps sans but, va m’aider à méditer, c’est à dire à être, simplement. Le plaisir est l’instrument de la concentration (qui va m’aider à me « recentrer »). Libérée de tout objectif durant cette heure au moins, j’aspire le plaisir en inspirant profondément, j’évacue tous les soucis en expirant librement.
J’ai fait le premier pas en m’accordant cette parenthèse de non-agir. Maintenant, j’y suis. Je suis au départ du voyage sans transport, et presque sans corps.


Gratuité de la prestation

N’étant pas encore inscrit en tant que professionnel, je ne demande pas de rémunération pour mon travail pour l’instant. Seuls le remboursement des fournitures (huile, essences…) et du déplacement sont demandés, soit 10€ + coût kilométrique selon calcul Mappy. En cas d’échange de massage ce remboursement n’est pas demandé.

 

Voir le Livre d’or (commentaires des patient(e)s)

 

Cliquez pour me contacter (ou via le formulaire contact ci-dessous)

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

 

 

 

Laisser un commentaire